12.6.13

Le maitre des ténèbres de Tanith Lee








Mécanisme de l'histoire

Sivesh, l'enfant mortel, a bien de la chance: le Maitre des Ténèbres en personne l'aime comme un fils et lui donne tout ce qu'un simple humain peut souhaiter. Pour le satisfaire, il a fait pousser Ferajin, Fille-de-Fleur. Mais Sivesh grandit, il veut connaitre la Terre des hommes et vivre sa propre vie. Le Maitre des Ténèbres accepte; il n'oubliera pas de se venger. Comme tous les démons, il aime torturer les hommes par des enchantements et des cauchemars; pour lui, c'est un jeu. Bientôt il ne reste plus à Ferajin que ses yeux pour pleurer. De là nait le collier des sept larmes, qu'on ne peut voir sans le désirer et qu'un ne peut désirer sans tuer celui qui le détient. Alors la malédiction se répand de proche en proche, dansant sur toute la Terre une sarabande endiablée. Pour les hommes, la vie n'est plus qu'un long supplice; en eux grandit la Haine - pas l'art de la haine que les démons cultivent pour s'amuser, mais la Haine insatiable qui dévore tout et peut détruire le monde. Le Maitre des Ténèbres a-t-il voulu cela? Comprendra-t-il qu'il ne peut pas se passer des hommes?

Mon sentiment 
(Le Dit de la Terre Plate - Le maitre des ténèbres de Tanith Lee)
Je m'attendais à lire les aventures d'un jeune puceau, n'ayant rien demandé à personne, qui se serait vu attribuer la mission de déflorer la belle princesse, et accessoirement de vaincre le gros méchant et sauver le monde. Bref, un schéma bien trop classique en fantasy. Et quelle claque ! Il n'en est rien. Ici, le héros, c'est le méchant, Ajrarn, le Seigneur des ténèbres, et sa mission; s'amuser avec l'humanité. 
Ce premier tome regroupe donc plusieurs histoires ayant parfois d'autres points communs qu'Ajrarn qui pourraient être considérées comme des nouvelles. Même si cela m'a plutôt fait penser aux mythes grecs, de par la forme, comme le font. En effet, des humains aux défauts ou obsessions plus ou moins marquées se feront manipuler par un "dieu" joueur, le tout servi avec une poésie incontestable. 
Le Maitre des Ténèbres est une vraie bonne surprise que je conseille vivement à tous.

Pièces détachées

"Pourquoi pleures-tu?" voulut savoir Ajrarn, fasciné, alors qu'il s'appuyait à la porte, avec sa beauté merveilleuse, avec ses cheveux qui brillaient comme un feu bleu de nuit, et vêtu de toute la splendeur de la nuit.
-Je pleure parce que ma vie a été bien cruelle, et parce que maintenant je dois mourir, dit la femme.
-Si ta vie a été aussi cruelle, tu devrais être heureuse de la quitter; sèche donc tes larmes qui, de toute façon, ne t'aideront en rien.
Les yeux de la femme se séchèrent effectivement, et éclatèrent d'une colère presque aussi vive que les yeux noir de charbon de l'étranger.
-Abomination ! Que les dieux te maudissent de venir te moquer de moi en mes derniers moments! Toute ma vie ne fut que lutte, tourment et douleur, mais je périrais sans un mot s'il n'y avait ce petit garçon que j'ai mis au monde que depuis quelques heures. Qu'adviendra-t-il de mon enfant lorsque je serais morte?
- Celui-ci mourra aussi, sans nul doute, estima le Prince, et tu devrais plutôt te réjouir de voir qu'il lui sera épargné les supplices dont tu me parles.

____________________

Coupe-lui donc la tête ! ordonna la reine, car je ne souffrirai nulle méchanceté en la cité de mon mari.

 ____________________

L'enfant peut craindre de naître et la mère de lui donner naissance, pourtant aucun des deux ne peut choisir lorsque l'heure est venue. Ils n'ont nul choix.

 ____________________

Où se trouvait le coeur de la Haine, de la forme qu'elle avait revêtue, n'a pas été retenu, et ne pourrait être écrit, de même qu'on ne peut mâcher de l'eau.

 ____________________

On raconte que les tigres suivaient les petites filles comme des chiens sans leur faire de mal, que les licornes luttaient pour rire avec leurs cornes dorées en plein jour, qu'une orange sur quarante contenait un souhait, et que les chats apprirent à chanter, et ce de façon tout à fait charmante.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire