12.8.13

Le maître des Illusions de Tanith Lee


Mécanisme de l'histoire

Chuz, Prince de la Folie, a-t-il le droit de traiter les hommes comme des jouets? Ce n'est pas l'avis d'Ajrarn, le plus beau et le plus cruel des seigneurs démons, qui se réserve ce plaisir pour lui tout seul. Or Chuz choisit un roi ambitieux, le souille de sa démence et le pousse à construire une tour géante qui importune les dieux. Contre cet édifice délirant, leur courroux sera terrible - ce qui d'ailleurs n'est pas pour déplaire au Maître de la Folie. Mais Ajrarn irrité entre en guerre contre lui. De là cent ans de carnage, où Ajrarn connait l'amour avec une mortelle, Ame-de-Lune, et lui fait un enfant; une petite fille aux cheveux noirs comme l'âme de son père et à la peau pâle comme la clarté lunaire. Ame-de-Lune, fille parfaite, est protégée par les sortilèges de son amant et semble immortelle. Mais Chuz veille; il a recueilli une goutte du sang cristallisé d'Ajrarn et saura en faire usage.
Au risque de provoquer une terrible vengeance...
Mon sentiment 
(Le Dit de la Terre Plate - Le maitre des illusions de Tanith Lee)
 Troisième tome du cycle du Dit de la Terre Plate. Toujours aux cotés d'Ajrarn, Tanith Lee nous dévoile un troisième "maître", Chuz, le Seigneur de la Folie. Et nom d'un démon, en voilà un personnage intéressant! Aussi charismatique qu'Ajrarn, et tout aussi sournois et machiavélique, Chuz est un adversaire à la hauteur du Prince des Démons. Entre folie et manipulation, foi et mégalomanie, "le maître des illusions" est, jusqu'à présent, mon opus préféré de cette saga, s'il ne fallait en choisir qu'un seul.
A peine fini, mais déjà l'envie de le relire!
Pièces détachées
Des évènements étranges se produisirent à Sheve à la même époque. Les lampes s'allumaient et brulaient sans pétrole; les bouchers racontaient des histoires de têtes qui parlaient et réprimandaient les abatteurs. Il arrivait qu'une femme se poudre le visage et le talc devenait noir comme la suie, ou bien il naissait un chevreau à cinq pattes, ou bien des poules pondaient des œufs en bois, ou bien les portes qui s'étaient toujours ouvertes vers l'intérieur s'ouvraient vers l'extérieur et l'eau qui coulait d'une fontaine publique jaillissait soudain dans les airs. Ce genre d'événements, naturellement, étaient dus à la présence de Chuz.
____________________
Dans les ténèbres qui précédaient l'aube, il était assis seul dans sa chambre et appela pour qu'on lui apporte du vin. Les servants vinrent, au nombre de trois, rien que pour servir le vin du roi. L'un déposa une nappe de soie, le deuxième un récipient de cristal poli avec un pied en or, le troisième déboucha un flacon de céramique noire. Le vin fut versé dans la coupe, Nemdur la leva jusqu'à ses lèvres, mais lorsqu'il voulut boire, le vin refusa de couler dans sa bouche.
Les trois serviteurs restèrent pétrifiés. Nemdur lui-même retourna la coupe pour voir si le vin allait en couler de la sorte, mais si le liquide roulait dans le cristal, il refusait de le quitter.  La coupe s'adressa alors à Nemdur.
-Aie l'amabilité de me reposer sur mon pied, dit-elle.
Nemdur fut paralysé comme ses domestiques.
-Te voilà bien discourtois, dit clairement la coupe. Si l'on versait du vin en toi, le dégorgerais-tu dans la bouche du premier venu? Non, je vais garder l'alcool et me saouler.
La coupe émit alors un rot et Nemdur, avec un juron, la laissa tomber. Le cristal se fracassa sur le dallage en une quantité innombrable d'éclats, et de chacun d'eux jaillirent des pleurs terribles et le vin se répandit comme du sang.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire