13.9.13

Alien, le huitième passager de Alan Dean Foster


Mécanisme de l'histoire

Le remorqueur interstellaire Nostromo vogue vers la Terre, lointaine encore, quand son ordinateur central interrompt soudain l’hibernation de l’équipage. Venu d’une planète inconnue, un appel de détresse a retenti. Le code spatial est formel et trois navigateurs se portent volontaires.

Quand ils regagnent le Nostromo, l’un d’eux, inconscient, n’est plus qu’un poids mort porté par ses camarades : sur son visage s’est plaqué, incrusté, une sorte de mollusque-ventouse, doté d’un œil sans regard..

Avec ce huitième passager, c’est la mort qui a pénétré dans l’astronef. Un combat sans merci s’engage…

Mon sentiment 
(Alien, le huitième passager de Alan Dean Foster)
A lire comme on regarde une version longue du premier opus d'une saga culte.
On se retrouve plongé dans l'atmosphère oppressante du Nostromo.
Petits plus;
-certains passages du livre ne se trouvent pas dans le film.
-j'y ai trouvé un ambiance plus intimiste augmentant la sensation d'angoisse, bien que connaissant le film pour l'avoir vu et revu un nombre incalculable de fois.

A conseiller aux fans de la saga désireux de revivre l'aventure d'un point de vue légèrement différent. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire