24.9.13

L'armée du salut d'Abdellah Taïa


Mécanisme de l'histoire

Dans la maison où il est né, au Maroc, le père a sa chambre, le frère aîné la sienne. Lui dort avec sa mère et ses sœurs. Cocon familial chaleureux et sensuel. Les enfants savent tout des amours de leurs parents. Mais, par pudeur, on n'en parle pas.Il est adolescent lorsque son grand frère l'emmène à Tanger. Premier voyage qui lui révèle la vraie nature de ses désirs. Il se prend de passion pour cet aîné qu'il vénère et qui, tombant amoureux d'une femme, l'abandonne à son désespoir. Il a vingt ans. Il débarque à Genève pour poursuivre ses brillantes études. Il a tant rêvé d'Europe, de livres, de cinéma, de liberté ! C'est la solitude qu'il découvre, loin des siens. Il est séduisant, il en joue. Dès lors, comment échapper à l'image d'objet sexuel que lui renvoient les hommes qu'il rencontre, y compris ceux qui veulent son bien ? Abdellah Taïa a écrit l'itinéraire d'un enfant de notre siècle, en recherche d'équilibre entre la tradition marocaine et la culture occidentale, entre le désarroi et l'ambition de réussir. Il brave les hypocrisies, à la fois cru et délicat, naïf et malin, drôle et émouvant.

Mon sentiment 
(L'armée du salut d'Abdellah Taïa)
Avec "L'armée du salut", je découvre donc cet auteur dont j'entends parler de plus en plus. Je ne sais pas s'il s'agit du meilleur texte pour "faire sa connaissance". En effet, j'ai trouvé le livre un peu court.

C'est donc avec un style simple qu'Abdellah nous parle de son enfance à Salé, petite ville du Maroc ainsi que la découverte de son homosexualité. Tout cela se lit rapidement et m'aura donné l'impression d'être une mise en bouche avant, peut-être, un texte plus fort. Cependant, un détail aura perturbé ma lecture. L'auteur nous parle de ses premiers émois, nous fait part de ses réflexions ( quel est mon problème, etc...) mais semble, d'un autre coté s'évertuer à continuer, comme si, finalement, tout cela était parfaitement normal au fond. Tant mieux si l'auteur a vécu les choses de cette façon et je ne juge pas son parcours, mais cela me semblait paradoxal en rapport avec ce qu'il dévoile de son entourage ( famille, pays, ...).


J'ai envie de dire : "pas grand chose à en dire, ni en vraiment négatif, ni en vraiment positif!" car j'ai eu le sentiment de ne lire que les deux premiers chapitres d'un livre. Et même si je sais si un livre peut me plaire après deux chapitres, je ne peux cependant pas affirmer qu'il me marquera ; Abdellah Taïa reste donc, pour moi, un auteur à découvrir!

Pièces détachées

C'est peut-être cela qui m'a rendu fou : perdre quelqu'un qui m'aimait... m'aimait pour de vrai. Elle m'a laissé tomber parce que je n'avais pas d'argent. C'est aussi simple que ça. L'amour est assez rare. Avec elle, j'étais sûr que j'étais dans l'amour. Pour une fois dans ma vie.
____________________

-Et qu'il vous dit que c'est entre les mains de votre mère que se trouve votre bonheur?
-Simplement sa présence. Être avec elle, savoir qu'elle est là, pas loin. Cela rassure, même si on n'y pense pas.
-Le sevrage est dur au début, c'est bien connu. On s'habitue après, on s'habitue, on s'habitue à tout.
-Je ne suis pas d'accord...
-Ce n'est pas important que vous soyez toujours d'accord avec moi.
____________________

-Ce n'est pas grave si tu ne comprends pas tout, l'essentiel est d'avancer, de poursuivre la lecture toujours un peu plus ... Et un jour, sans que tu t'en aperçoives, tu finiras par tout comprendre.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire