13.9.13

Les bébés de la consigne automatique de Ryu Murakami


Mécanisme de l'histoire

Hashi et Kiku, deux bébés abandonnés dans une consigne de gare, passent leur petite enfance dans un orphelinat. On suit en parallèle les destins des deux frères, décrivant le mécanisme qui les pousse à revivre sans cesse le traumatisme de leur enfance, racontant comment ces enfants purs et attachants passent du statut de victimes à celui de bourreaux.

Mon sentiment 
(Les bébés de la consigne automatique de Ryu Murakami)
"Ouvrez la consigne, placez-y vos repères et refermez."

Séduit par le titre (je ne connaissais pas l'auteur), je me suis empressé de dévorer ce roman d'un appétit boulimique. Le titre, l'image, le quatrième de couverture m'avaient mis l'eau à la bouche. J'y ai donc piqué ma fourchette bien occidentale et, bouchées après bouchées, découvert ce met exotique. Mais après une entrée gourmande et appétissante, le soufflé est retombé...
Très vite, l'histoire se dévoile. Trop vite peut-être à mon gout, car passé le premier tiers, j'avais le sentiment d'en avoir fini avec ces bébés de la consigne... Les personnages plus ou moins principaux s'éloignant au fil des pages, devenant de plus en plus flous. Habituellement, j'aime être transporté dans des univers différents, ou les évènements sont incompréhensibles, pour ne pas dire surréalistes. Mais ici, la sauce n'a pas prit en ce qui me concerne. Peut-être l'auteur, dans une envie d'en faire trop s'est-il égaré en chemin? Au final, le personnage qui m'aura le plus séduit reste incontestablement ce pauvre crocodile, personnage secondaire ayant permis de jolies parenthèses dans ce récit. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire