1.8.14

La chambre de Giovanni de James Baldwin



Mécanisme de l'histoire

Les histoires d'amour tourmentées et douloureuses d'un jeune Américain à Paris dans les années 50. La sincérité et l'audace avec lesquelles James Baldwin décrit le trouble émotionnel de David, déchiré entre Giovanni et Hella, font de ce livre un classique. La Chambre de Giovanni, l'un des premiers et plus beaux livres de James Baldwin, était resté introuvable pendant plus de vingt-cinq ans. 

Mon sentiment 
(La chambre de Giovanni de James Baldwin)
Lors de la lecture, le choix du titre est plus qu'évident; tout se passe dans cette chambre. Sauf que je suis resté à l'extérieur, tentant d'observer à travers les fenêtres, couvertes. Peut-être est-ce du à une méconnaissance, de ma part, de cette époque qui, je l'avoue, ne me fascine pas outre mesure. D'ailleurs, je n'ai pas vraiment été transporté, en ce qui me concerne, l'histoire aurait pu se dérouler à une autre période, cela n'aurait rien changé. Quant à l'histoire en elle-même, cette quête identitaire, maintes fois narrée, romancée, manquait, à mon sens, d'un contexte, cette ambiance de l'époque, quelques particularités. Enfin, je n'ai pu m'attacher à aucun des personnages que je trouvais tour à tour complexes, caricaturaux, brouillons. Sentiment augmenté par le découpage de l'histoire qui donne l'impression d'être noyé dans le désordre de cette minuscule et étouffante chambre (on y revient). 
Je comprends la démarche de l'auteur, mais une histoire trop personnelle, pour que je me sente concerné. Lecture qui m'aura fait penser à "J'apprends l'allemand" ou "L'armée du salut".

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire